Doc À Tunis 2018 : « Au-Delà Des Apparences, La Fabrique Du Réel » Tel Est Le Thème De La 12e Édition Du Festival Du Film

documentaire « Doc à Tunis » qui s’ouvre demain pour se clôturer le 29 de ce mois. Au total : 25 films porteurs de différents points de vue sur le monde et réalisés par des artistes d’Afrique, d’Asie, d’Europe et des Etats-Unis d’Amérique meubleront la 12e édition de « Doc à Tunis ». Manifestation qui a réussi depuis son lancement en 2006 à élargir les champs de vision, promouvant le genre documentaire en Tunisie et appuyant les jeunes documentaristes. Pour cette édition, le programme des projections sera réparti sur trois écrans : la salle « Le 4e art », « l’Institut français de Tunisie (IFT) » et la Cité de la culture, nouveau lieu emblématique.
Des masters class abordant le documentaire sous différents angles sont au programme de cette édition. Ils seront assurés par des cinéastes tunisiens tels que Hamza Ouni, Nouri Bouzid et Hichem Ben Ammar et également des étrangers, parmi lesquels nous citons : la Marocaine Tala Hadid, le Syrien ZiedKalthoum et le Congolais DieudoHamadi.
L’édition 2018 sortira de la capitale pour s’ouvrir sur d’autres régions. Plateforme de promotion des films tunisiens, le festival lance cette année une section dédiée aux films documentaires tunisiens réalisés après la révolution. « Panorama des films tunisiens post 2011 » tel est l’intitulé de ce programme lancé dans l’esprit de la décentralisation culturelle. Du mai en juin, durant cinq week-ends, des projections sont prévues dans les maisons de la culture à Kairouan, Bizerte, Sidi Bouzid, Zaghouan et Nefta. S’agissant de la programmation de la 12e édition qui démarre demain, les organisateurs à savoir l’équipe de « Ness El Fen » ont opté pour une sélection de films primés entre 2016 et 2017 dans les plus grands festivals. A l’affiche: « Bounty » (Suisse), « Le vénérable W. » (France/ Birmanie), « House in the fields » (Maroc), « Au-delà de l’ombre » (Tunisie), « Maman colonelle » (Congo), « Les revenants » (France), « Pas comme des loups » (France), « Argent amer » (Hong-Kong), « Makala » (France/ Congo), « I’m not your negro » (USA/ France), « Madame B., histoire nord-coréenne » (Corée du nord)…
Il est à noter que deux films sont prévus aujourd’hui pour la journée d’ouverture. « Southern belle » tel est le titre du film qui sera projeté à 18h30 sur l’écran de la salle « Le 4e art ». Le film qui a été réalisé par Nicolas Peduzzi dresse le portrait d’une génération perdue et décadente dans l’Amérique contemporaine. La 2e projection aura lieu à l’Institut français de Tunisie à partir de 20h30. A l’affiche : « Makala », film réalisé par Emmanuel Gras et sorti en 2017. Lauréat du Grand prix de la semaine de la critique au Festival de Cannes, le film suit les pas de KabwitaKasongo, villageois congolais et père de famille parti vendre le charbon qu’il fabrique dans l’espoir de renforcer le toit de sa maison. Il doit faire un long et difficile chemin pour atteindre la plus proche grande ville. Il n’a qu’un précaire vélo sur lequel il transporte sa marchandise.

قد يعجبك ايضا المزيد عن المؤلف