Journées théâtrales de Carthage 2018 (8 au 16 décembre)

Evènement-phare de la carte théâtrale arabe et africaine, les Journées théâtrales de Carthage (JTC) qui auront lieu du 8 au 16 décembre offriront à voir 117 pièces de 39 pays, avec au cœur deux hommages aux théâtres palestinien et burkinabé.

La 20e édition des Journées théâtrales de Carthage vient de dévoiler ses secrets. Manifestation tant attendue, les JTC qui souffleront cette année leur 35e bougie seront comme le veut la tradition une plateforme de rencontres et d’échanges entre artistes arabes et africains d’une part et une fenêtre ouverte sur les expériences théâtrales dans le monde.

Pour ce nouveau rendez-vous dédié à la créativité, à la recherche et à l’engagement, moyennant un budget de 2,3 millions de dinars, le comité d’organisation a opté pour la programmation de 117 pièces de théâtre qui proviennent de trente-neuf pays dont 10 pays arabes, 11 du continent africain et 18 pays étrangers, a fait savoir le directeur de l’édition 2018 des JTC, Hatem Derbal.  Pour la compétition, le comité de sélection que préside l’artiste Raouf Ben Amor a opté pour neuf pièces arabes et deux africaines.

S’agissant toujours de la programmation, le comité d’organisation a fait savoir que 159 représentations sont prévues à Tunis comme dans les régions. Des représentations qui feront illuminer les scènes dans 34 espaces dont vingt-cinq dans la capitale et neuf dans les régions, à savoir les scènes des centres des arts dramatiques et scéniques  soit du Kef, Gafsa, Sfax, Médenine, Kairouan, Tataouine, Mahdia, Kébili et Jendouba. Ces centres sont présents doublement sur le catalogue : en présentant leurs propres productions et en accueillant des œuvres théâtrales.

L’édition 2018 des JTC rendra également hommage à deux importants théâtres : le théâtre burkinabé alliant tradition et modernité et le théâtre palestinien porte-voix de la Palestine. Dans cet ordre d’idées, la soirée d’ouverture sera dédiée à la Palestine avec au programme la pièce de théâtre « Retour en Palestine » qui sera suivie par un récital poétique animé par MouridBarghouthi et TamimBarghouthi.

D’autres consécrations et hommages sont également au programme de la 20e édition. Un 1er hommage qui sera aux institutions, instances et festivals arabes et africains qui ont contribué à l’évolution de la pratique théâtrale. La liste comporte ainsi : Institution des recherches sur les spectacles (Maroc), Instance du théâtre arabe, Instance internationale du théâtre, le Festival international du Caire pour le théâtre contemporain et le Festival « Marché des arts du spectacle d’Abidjan ».

Un 2e hommage à des créateurs et artistes tunisiens, à la mémoire à ceux et celles qui ont quitté la scène théâtrale depuis la précédente édition des JTC à savoir Hatem Berrebah, Mohamed El Bouri, Khadija Souissi, Ahmed Maaouia,FethiNaghmouchi et Moncef Lazaâr.

Ils ont fait et font encore les beaux jours du 4e art. Talentueux artistes, ils seront célébrés lors de cette édition. La liste de consécrations comporte ainsi : Mouna Noureddine et Abdelaziz Meherzi (Tunisie), AssaâdFoudha (Syrie), Hassen Meniî (Maroc), Ahmed Agoumi (Algérie), Wole Soyinka (Nigéria), Abderrahmane Abou Zahra (Egypte) et Samui Abdelhamid (Irak).

Outre les pièces en compétition pour l’un des prix de l’édition, vingt pièces de théâtre meublent la section parallèle dont 16 sont destinées aux jeune et petit publics et cinq sont des productions de cinq établissements pénitentiaires (4 prisons et un centre de rééducation des mineurs délinquants).

Devoir de mémoire oblige. Une exposition rétrospective retraçant 35 ans des JTC, du militantisme pour l’épanouissement et la promotion des théâtres arabe et africain est au programme. Exposition qui s’inscrit dans la continuité du projet du musée du théâtre tunisien.

Parallèlement aux représentations, trois importants colloques auront lieu avec au programme des interventions d’éminents chercheurs et académiciens. Ces colloques porteront sur les thèmes suivants : « Théâtre tunisien et décentralisation », « la scène et l’acteur dans le théâtre post-dramatique » et « l’écriture théâtrale aujourd’hui ».

Des tables rondes abordant « la médiation artistique » et la « critique théâtrale », des lectures théâtrales et des ateliers et des stages sont au menu de cette édition.

Vous pourriez aussi aimer A propos l'auteur